RDC: Il faut des vraies réformes dans l’armée, supprimer par exemple la superposition de commandements(Prof Nissé Mughendi)

Changement du commandement de l’armée de la RDC, la nouvelle équipe a l’avantage d’avoir à son sein des personnes qui ont déjà été engagées dans les opérations contre les ADF notamment. Faudra-t-il cependant que la question des ressources humaines et de la logistique soit traitée efficacement. C’est cela le gage de son efficacité estime le professeur Nissé Mughendi analyste des questions sécuritaires et Directeur du Bureau Centre sur la Paix et la Sécurité, BCEPS. L’enseignant de géopolitique à l’UCG recommande des vraies reformes au sein des FARDC.

Le général Tshiwewe Christian a pris la tête du commandement des FARDC en remplacement du général Mbala Musense. Il est fait mention dans l’ordonnance lue à la télévision nationale lundi 03 octobre, des généraux Ishalingonza Nduru Jacques et Jérôme Tshitambwe parmi ses adjoints. Les deux ont déjà été engagés dans les opérations Sukola1 contre les ADF et d’autres groupes armés. Le professeur Nissé Mughendi, expert des questions sécuritaires, estime que les deux généraux pourront apporter de leur expérience mais la question du traitement des militaires et celle de la logistique comptent beaucoup pour l’efficacité de la nouvelle équipe. ‘‘Le président de la république en les nommant, il leur fait confiance. Chico Tshitambwe, c’est celui-là qui était ici et qui a même négocié avec le groupe armé UPLC et d’autres petits groupes mai mai ici à Butembo pour leur adhésion au processus de démobilisation qui traine malheureusement.  Il a regroupé ces mai mai sur l’axe Butembo-Beni. J’ai lu la copie de cet accord, il leur a promis que s’ils sont deux milles, ils pourront constituer une brigade d’origine mai mai qui sera formée ici localement. Elle ne sera  pas déplacée  à Kitona pour la formation. Ces mai mai ont reproché justement au gouvernement de les avoir mal géré par le passé. Je pense qu’il connait, qu’il maitrise bien la région. Le générale NDURU il a été commandant  des opérations ici à Beni donc il connait bien le terrain aussi. C’est vrai la question de leur bilan lorsqu’ils ont agi sur terrain peut se poser, mais ils savent beaucoup des opérations dans l’Est à mon avis.’’

Le professeur Nissé mentionne également qu’on ne devrait pas déjà utiliser le terme reforme comme on l’a fait dans ces ordonnances. Il fustige par la même occasion, la superposition de commandement au sein des FARDC.

‘‘La reforme signifierait qu’on réorganise la structure de commandement des FARDC par exemple, résoudre le problème de superposition de commandement au sein de l’armée entre commandant zone de défense, commandant  des opérations, commandant secteur, commandant régiment… je crois que tout ceci perturbe et abruti le soldat lambda qui est sur terrain et il y a beaucoup d’interférences au niveau du commandement. C’est parfois comme ça qu’il y a des trahisons.’’ 

Le professeur Nissé Mughendi recommande aussi à la RDC de faire confiance à son armée et éviter de faire venir des troupes étrangères, quand on sait qu’il est toujours difficile de les ramener chez elles.