NÉGOCIER LA PAIX EN POSITION DE FAIBLESSE

Par Nissé Nzereka MUGHENDI

Publié dans : Parcours et Initiatives, n°20, Mai 2020, pp.13-37.

Résumé

Durant les deux dernières décennies, l’Etat congolais a privilégié la négociation comme mode de résolution des conflits, en particulier en négociant au moins dix accords de paix pour tenter de mettre fin aux guerres successives qui l’ont opposé à de groupes armés.

Mais cette méthode de résolution des conflits n’a pas permis à l’Etat congolais de restaurer son autorité sur l’ensemble de son territoire. Le présent article propose une lecture structurale des accords de paix négociés par la RDC en expliquant leur déséquilibre et leur échec par le fait que la RDC les négocie souvent en position de faiblesse et ne peut en espérer une solution favorable à la restauration de son autorité sur l’ensemble de son territoire.

Summary

During the two last decades, the Democratic Republic of the Congo has experienced a dozen of peace talks with armed group, the content and implementation of witch didn’t help any further in restoring the legitimate authority upon the Congolese territory.

This paper tries to find an explanation to this situation through the structural approach of the Negotiation, stating that the result the Congolese state can get from a negotiated agreement with armed groups depends on its position in the balance of power between itself and its adversaries. Negotiating from a weak position cannot lead to a comfortable result.