Discours de Félix Tshisekedi à l’ONU: il n’y a aucune fierté pour un État  de parler sans riposter à  une agression dont il est victime (Prof Nissé M)

Discours de Félix Tshisekedi à la tribune des Nations Unies, la hantise de Félix Tshisekedi sur la question du M23 et son soutien rwandais s’est fait sentir. Le malheur est que cela n’est ressorti que dans le discours. Sur le plan des opérations, c’est le statu quo déplore le Professeur Nissé Mughendi commentant cette allocution.

Le président Félix Tshisekedi, du haut de la tribune des Nations Unies a dénoncé le soutien du Rwanda au groupe terroriste M23.  Discours agressif oui, mais il n’y a aucune fierté pour un Etat  de parler sans riposter à  une agression dont il est victime, note le professeur Nissé Mughendi.

Il y a un manque de volonté d’en finir avec les 129 groupes armés qui écument l’Est de la RDC, soupçonne-t-il. ‘‘ Le président a dit qu’il y a des preuves irréfutables du soutien du Rwanda contre le M23. Il demande à la communauté internationale de s’impliquer pour essayer de réduire l’influence du Rwanda sur le M23 et l’insécurité de la RDC. En gros il accuse et sollicite un soutien extérieur pour un venir régler une question interne. Moi j’aurais voulu qu’il se lance dans l’action. Au lieu d’accuser le M23, il faut le frapper. Ou si on n’est pas capable de faire face au M23 soutenu par le Rwanda, qu’on éradique d’autres petits groupes armés. Faut-il demander de l’aide extérieur pour frapper NDC Guidon ? Pour frapper les mai-mai FPP AP ?  Pour frapper Kyandenga ? Parmi les plus de 129 groupes armés actifs à l’Est, combien ont-ils déjà été vaincus militairement ? Il y a un problème de volonté à mon avis. Agissons d’abord, et pendant que nous agissons nous pouvons nous dire, nous avons carence dans telle technologie, contre tel groupe armé précis, aidez-nous.’’

Le professeur Nissé, fustige l’attitude du gouvernement congolais qui a préféré négocier avec le Rwanda qui soutient un groupe terroriste, et qui est donc, par ricochet, aux yeux du gouvernement congolais, un État terroriste. Cette attitude a découragé l’élan de la mobilisation par des marches populaires, en soutien aux FARDC contre le M23 se rappelle le professeur Nissé.

‘‘ Comme le président le dit lui-même dans son discours, le peuple congolais était déjà déterminé à en découdre avec le Rwanda et le M23, en soutenant les FARDC. C’est lui-même, en allant à Luanda pour négocier avec le Rwanda, qui a bridé la motivation du peuple congolais qui était prêt à se battre en soutenant son armée. La population était en tout cas prête à voir les manifestations de soutien à Goma, Butembo, Beni, Bukavu, un peu partout au Congo.’’

Le président de la république a tenu son discours mardi 20 septembre, accusant le Rwanda de soutenir le M23. Le peuple attend des actions a dit la société civile du Nord Kivu qui a aussi exprimé son inquiétude comme le professeur Nissé, du silence dans ce discours sur la question des ADF.

Incapacité des casques bleus à combattre le M23 : ces propos de Guterres qui donnent raison aux meneurs des manifestations anti MONUSCO (CAPSULE AUDIO DU Prof Mughendi)

L’ONU ne devrait pas être fière de se retirer de la RDC sur fond d’un échec. Réaction du professeur Nissé Mughendi aux propos du Secrétaire général des Nations unies qui a indiqué dans une intervention sur France 24 et RFI que le M23 dispose des capacités militaires plus grandes que celles de la Monusco. Pour le professeur Nissé, Antonio Guterres  n’a fait que confirmer ce qui est connu. Le conseil de sécurité ayant été lent à donner un mandat plus robuste à cette mission de maintien de la paix.